Le sport est rassembleur. Il est motivateur et il développe la confiance en soi. Pour toutes ces raisons, le sport doit être accessible à tous, peu importe la limitation fonctionnelle. Pour permettre à tout le monde la pratique d’un sport, certains aspects du jeu peuvent être adaptés. De cette manière, personne n’est désavantagé en fonction d’un handicap. Dans ce texte, on vous présente les principales différences du rugby en fauteuil roulant relativement à sa version non adaptée.

 

Petit historique

Les premiers matchs de rugby debout remontent au Moyen-Âge! La version adaptée, elle, a une histoire un peu plus récente. En 1977, à Winnipeg, un groupe d’athlètes tétraplégiques cherchaient une alternative au basketball en fauteuil roulant. C’est ainsi qu’ils développent le sport. Le rugby en fauteuil roulant emprunte donc certains aspects d’autres sports que le rugby debout. En fait, avant même qu’il porte ce nom, on l’appelait « Murderball » pour faire référence aux contacts percutants des joueurs pendant les matchs!

Un premier tournoi international a lieu à Toronto en 1989, 12 ans après la création du sport. Le rugby en fauteuil roulant fait ensuite son entrée aux Jeux paralympiques en 1996, à Atlanta, comme sport de démonstration. C’est 4 ans plus tard, à Sydney, qu’on le présente officiellement comme discipline paralympique.

Depuis le début du rugby en fauteuil roulant à l’international, le Canada a remporté les Championnats du monde en 2002, en plus de mettre la main sur le titre aux Jeux parapanaméricains de Toronto en 2015. Lors des Jeux paralympiques de Tokyo, en 2021, les représentants de l’unifolié terminent au 5e rang.

Deux joueuses de rugby en fauteuil roulant se tiennent la main de manière amicale.

Terrain et composition des équipes

Les matchs de rugby en fauteuil roulant se disputent sur une surface en bois dur, à l’instar du basketball. Ainsi, les joueurs peuvent se déplacer facilement sur le terrain, par opposition à du gazon.

En rugby debout, ce sont des équipes de 7 ou de 15 joueurs du même sexe qui s’affrontent sur le terrain. Les équipes de rugby en fauteuil roulant sont quant à elles composées de 12 athlètes, dont 4 d’entre eux sont sur le jeu. Outre le nombre de joueurs, la grande différence est que les équipes sont mixtes. Pour tenir compte des diverses limitations fonctionnelles et pour rendre le sport le plus juste possible, on procède à une classification des joueurs. Chacun d’eux a un pointage qui va de 0,5 à 3,5 points en fonction du handicap. Chaque équipe doit respecter une limite de 8 points de classification pour l’ensemble des 4 joueurs en jeu. Il y a donc une stratégie de jumelage des membres de l’équipe qui s’ajoute…

Une joueuse de rugby en fauteuil roulant s'éloigne des joueurs de l'autre équipe avec le ballon sur elle.

L’équipement

Deux pièces d’équipement sont particulièrement différentes du rugby debout par rapport au rugby en fauteuil roulant. Dans sa version adaptée, les joueurs se déplacent sur des fauteuils spécialement conçus pour le sport. Il en existe deux types : un fauteuil offensif, qui permet davantage de mobilité, et un fauteuil défensif, muni d’un pare-chocs afin d’immobiliser les joueurs adverses.

L’autre pièce d’équipement qui diffère du rugby debout est le ballon. Contrairement au ballon ovale, celui du rugby en fauteuil roulant a la même taille et la même forme qu’un ballon de volleyball.

 

Comment gagne-t-on une partie de rugby en fauteuil roulant?

Comme pour la majorité des sports, en rugby, c’est l’équipe qui fait le plus de points pendant la partie qui remporte celle-ci. La manière de s’inscrire au pointage en rugby debout ressemble beaucoup à celle du football américain. L’équipe à l’attaque doit faire traverser le ballon jusqu’à la zone de but pour ainsi marquer des points. Elle peut également tenter une conversion ou un drop, qui octroient respectivement 2 et 3 points.

Au rugby en fauteuil roulant, seules les traversées dans la zone des buts adverse permettent de faire des points. Chaque entrée réussie, lors de laquelle les deux roues du fauteuil d’un athlète en contrôle du ballon sont dans la zone, compte pour 1 point. Les deux équipes qui s’affrontent disposent de 4 quarts de 8 minutes de jeu pour gagner. Si l’égalité persiste après le temps règlementaire, des périodes de prolongation de trois minutes sont ajoutées jusqu’à ce qu’une équipe ressorte victorieuse.

Deux joueurs de rugby en fauteuil roulant entrent en collision. Le joueur de gauche est en possession du ballon.

 

Le rugby en fauteuil roulant est un sport extrêmement physique, qui demande beaucoup de force et d’endurance. Évidemment, il faut le voir pour le croire. Nous avions l’honneur d’accueillir les Championnats canadiens de rugby en fauteuil roulant lors du 39e Défi sportif AlterGo. La compétition, réalisée en collaboration avec Rugby en fauteuil roulant Canada et Parasports Québec, revenait au Défi sportif AlterGo après une toute première présence 10 ans plus tôt. Quelles équipes ont été couronnées? Vous pouvez le découvrir en visionnant les matchs juste ici!

 

Sources

https://olympique.ca/sports/rugby/

https://fr.wheelchairrugby.ca/

 

Abonnez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer des actualités du Défi sportif AlterGo!
Abonnez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer des actualités d'AlterGo!
Share via
Copy link